AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 {Libre} When Morning comes

Aller en bas 
AuteurMessage
Cristina Neuenfels
    < Serveuse Enceinte >

< Serveuse Enceinte >
avatar

Messages : 38
Date d'inscription : 01/04/2010
Métier : Serveuse dans Hill House Hôtel
Multicompte : Non

Feuille de personnage
Disponibilité RP: OUVERT
Relationships:

MessageSujet: {Libre} When Morning comes   Lun 5 Avr - 14:11

    Cela faisait maintenant déjà plusieurs semaines que j’étais seule… célibataire que disaient les autres. Mais pour moi c’était la solitude et non un célibat que j’éprouvais. J’aimais toujours Danny… Peut-être est-ce que ce sentiment ne s’effacera jamais ? Et qu’il fait parti de ses sentiments qu’on n’arrive pas à effacer. Je regardais par la fenêtre de ma chambre. Le jardin du château était magnifique. On le disait hanté, hanté comme chaque pièce… On allait même dire qu’il était maudit…. Est-ce que c’était vrai ? Petite fille j’avais toujours été intrigué, poussé vers cette demeure et pourtant cela m’a prit des années pour oser y mettre les pieds. Et pourtant il n’y avait rien de bien spécial à cette demeure… Quoi que… si... je ne pouvais nier le faits que parfois des choses étranges si passent. Mais peut-être que c’est mon imagination qui me joue des tours ? Mais… je ne sais pas… c’est difficile de décrire, mais j’ai vraiment l’impression que parfois je ne suis pas seule, qu’on m’observe, qu’on me regarde et que même parfois on me guide… Des portes qui s’ouvrent avant même que j’ai posé ma main dessus, la fenêtre qui s’ouvre alors que je me dirigeais pour l’ouvrir… Oui, des choses que je n’arrive pas à expliquer et qui me font peur… Et pourtant malgré cette peur, je dois avouer me sentir … chez moi… Oui, j’ai peur et pourtant je me sens chez moi. Etrange, n’est-ce pas ? Je sais… Et pourtant parfois lorsque je me retrouve seule dans un des petits salons et que je pense à Danny, j’ai l’impression de ne pas être seule, qu’il y a quelqu’un à côté de moi, qui me soutient. Ah peut-être qu’après tout je me fais que des idées et que ses mes besoins qui me poussent à penser des choses pareils ? Possible. Peut-être que toutes ces histoires de fantômes m’es monté à la tête. Je caressais doucement mon ventre. Trois mois… Cela commençait à se voir. Et je ne pus m’empêcher de penser à lui… le père de l’enfant que je portais. Pourquoi est-ce qu’il ne voulait pas du bébé ? Pourquoi ne m’aimait-il plus ? J’aurais pu avorter comme il me l’avait demandé, mais dans mes yeux ca serait un meurtre. Et je ne voulais pas tuer le fruit de mon amour pour lui. C’était comme ci me mettre un couteau droit dans le cœur… Et pourtant lorsqu’il disait ne plus jamais vouloir affaire avec moi, c’était un couteau plus violant qui avait détruit mon cœur. Je ne pus m’empêcher de me demander des questions… Mais à quoi me servait-il ? Je ne connaissais pas les réponses et peut-être est-ce que c’était mieux ainsi. Je devais accepter le fait que c’était fini, que j’étais seule. Alors que cette pensée de solitude m’envahissait à nouveau je sentais comme une main sur mon épaule. Brusquement je me retournais, mais je ne voyais personne… Encore mon imagination ? Faut dire que tous ces histoires de fantômes m’a surement monté à la tête. J’étais dans mon troisième mois de grossesse et les nausées du matin étaient enfin partis. Qu’est-ce que ca faisait du bien ! Je commençais à être plus heureuse d’être enceinte. Oh bien sure mieux fallait pas penser au comment est-ce que j’allais survivre avec un bébé. Car je craignais de ne pas savoir subvenir. Mais mieux fallait pas réfléchir à ca. Je quittais ma chambre pour aller me promener un peu dans le jardin du château. Je ne commençais mon service que le soir. Et profiter un peu du soleil et un peu me détendre les jambes ne pouvaient pas me faire du mal. Marchant dans le jardin, j’oubliais un court instant toutes mes problèmes et qu’est-ce que ca faisait du bien de profiter du plaisir d’être enceinte. Plus de nausées juste une impatience pour le bébé de venir au monde. Je finis par m’asseoir sur un banc et examinait les alentours. Comment les gens pouvaient-ils dire que le château était hanté ? Comment un aussi beau endroit pouvait être maudit ? J’avais eu très peur de travailler ici, mais je n’avais pas eu trop de choix. La famille Marquez payait beaucoup plus que les restaurants en ville et je n’avais pas beaucoup d’expérience, sans parler que je n’avais pas de diplôme universitaire ou autre dans ma poche. Mais mes craintes enfantins ne semblaient être que des simples histoires de fantômes. Cette endroit n’était pas hanté. Bon d’accord.. Il se passait parfois des drôles de choses. Mais cela pouvait très bien être notre propre imagination qui nous jouait des tours.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alaric de Corwyn
    < Maître d'hôtel >

< Maître d'hôtel >
avatar

Messages : 44
Date d'inscription : 04/04/2010
Métier : Maître d'hotel
Multicompte : Non

Feuille de personnage
Disponibilité RP:
Relationships:

MessageSujet: Re: {Libre} When Morning comes   Lun 5 Avr - 22:11

Alaric avait passé la matinée à aider les femmes de ménage à faire les nombreuses chambres de Hill House. C'était un travail énorme, car en général, il ne fallait faire que quelques chambres, pas toutes les unes à la suites des autres. Alors tout le personnel s'y était mis de bon coeur, et surtout de bonne heure. Heureusement, l'ambiance était vraiment agréable, et tout le monde avait le sourire. Le soleil était au rendez-vous et avait éclaircit les chambres, et les coeurs avec. Le travail fut rapidement terminé avec l'aide de pas mal de monde, et il était temps de faire une pause bien méritée. Il y avait eu quelques réservations, et Alaric était allé voir aux cuisines comment tout s'organisait pour le repas. Une fois son tour du personnel terminé, il alla porter un thé au Directeur de Hill House, puis se dirigea vers le jardin d'hiver, un lieu très prisé de tous pour se reposer tranquillement. Il sortit une pomme verte de sa poche, qu'il avait chopée aux cuisines, et marcha quelques minutes, suivant un joli petit chemin qu'il connaissait par coeur. Il repéra rapidement Cristina: elle était la seule personne aux alentours, et elle était difficile à manquer. Elle semblait triste, nostalgique, et avait une main posée sur son ventre. Alaric savait qu'elle était enceinte et que cela était la cause d'une rupture douloureuse. Elle devait se sentir extrêmement seule, même avec un enfant dans le ventre. C'était quelque chose de difficile que de choisir une vie de mère et de se dire qu'on allait sûrement élever un enfant seule. Mais Alaric avait une qualité, c'était celle de toujours voir le bon côté des choses. Il était sûr que les choses allaient s'arranger pour elle. Si elle n'allait probablement pas revenir avec son ex, elle finirait bien par trouver quelqu'un qui l'aimera pour ce qu'elle était, avec son enfant. Elle était jolie, intelligent et débrouillarde, il n'y avait pas de raison ! Alaric se dirigea donc vers Cristina, et lui fit un grand sourire pour la saluer. Il croqua dans sa pomme et alla s'asseoir sur le banc ou elle se trouvait, juste à côté d'elle.

- Belle journnée non?

Il reporta son regard sur le ventre de Cristina. Elle semblait vraiment absorbée par ses pensées, et il n'aimait pas voir quique ce soit avec un air aussi triste. Il fallait qu'elle voit le bon côté des choses, même si pour l'instant ce n'était sûrement pas évident. Mais un bébé était censé être quelque chose de positif, et plus important encore, il devait ressentir toutes les angoisses de sa mère, même si ce n'était encore qu'un petit foetus... Elle devait aller de l'avant, ne pas se laisser happer par sa décision de le garder...

- Tu penses que ce sera un garçon ou une fille?

Alaric avait dit cela pour faire un peu la conversation, et surtout pour qu'elle arrête de penser au passé, et qu'elle se tourne vers le futur. C'était le plus important, et il ne servait à rien de se lamenter sur son sort. Il fallait prendre le bon côté, et refaire sa vie avec ce qu'on avait, et non ce qu'il manquait. Et il s'était fait une mission de ne laisser personne à Hill House déprimer ou se laisser abattre. Ils avaient déjà assez de problèmes avec ces histoires de fantômes, il ne fallait pas se laisser dépasser par la vie !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cristina Neuenfels
    < Serveuse Enceinte >

< Serveuse Enceinte >
avatar

Messages : 38
Date d'inscription : 01/04/2010
Métier : Serveuse dans Hill House Hôtel
Multicompte : Non

Feuille de personnage
Disponibilité RP: OUVERT
Relationships:

MessageSujet: Re: {Libre} When Morning comes   Lun 5 Avr - 23:34

    Je n’avais pas entendu que quelqu’un s’était approché de moi, ce n’est que lorsque je remarquais une ombre à mon côté gauche et une voix qui parlait, que je retournais doucement ma tête pour faire face à mon interlocuteur, qui n’était d’autre que le maître d’hôtel : Alaric. Je lui souris doucement avant de reposer mon regard sur le jardin. Effectivement il faisait un temps magnifique. D’ailleurs c’était vraiment étrange d’avoir un temps si merveilleux au mois d’avril et surtout en Allemagne.

    -Oui, on a de la chance d’avoir un temps si magnifique en cette période de l’année. C’est d’ailleurs rare en cette période… Après tout on est dans la forêt noire.

    Il finit par s’asseoir près de moi. Lorsqu’il me posait une question sur l’enfant que j’attendais, je portais un bref regard sur mon ventre, avant de lui répondre.

    -C’est un petit garçon. Je le sais depuis quelques jours.

    Je souris. Oui, c’était toujours une bonne nouvelle de savoir le sexe du bébé. Bien que je n’avais pas eu de préférence pour quoi ce soit. Une fille ou un garçon cela reviendrait au même. Il y a quelques jours j’avais pu voir le bébé dans mon ventre, c’était un moment magnifique. Et cela malgré le fait qu’il n’y avait personne avec moi pour partager ma joie, j’avais quand même été heureuse. Car sentir grandir un petit être en soi, restait quelque chose de magique. Finalement peut-être que je commençais petit à petit à me faire à l’idée d’être une mère célibataire ? Ou peut-être pas… Difficile à vrai dire. Mes hormones ne m’aidaient pas vraiment dans ce cas-là.

    -Il y a beaucoup de clients dans si peu de temps. Surtout avec le dernier événement… Je pensais que les gens allaient avoir peur de venir dans l’hôtel, mais apparemment cette histoire de fantômes semble leur plaire.

    Je ne savais pas vraiment ce qu’Alaric pensait de toute cette histoire de château maudit et hanté. Moi, perso, je ne savais pas trop quoi en penser. J’avais toujours cru qu’Hill House était hanté, et pourtant au plus de temps que je passais mon temps ici, au plus de temps que je me disais que ce n’était que des simples histoires bidons. Oui, des vieilles histoires sans intérêt et sans une base de vérité. Bien que la plupart des gens que je connaissait avait peur de cette endroit, il faut avouer que je commençais vraiment à me sentir à l’aise ici.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alaric de Corwyn
    < Maître d'hôtel >

< Maître d'hôtel >
avatar

Messages : 44
Date d'inscription : 04/04/2010
Métier : Maître d'hotel
Multicompte : Non

Feuille de personnage
Disponibilité RP:
Relationships:

MessageSujet: Re: {Libre} When Morning comes   Mar 6 Avr - 0:39

Cristina avait l'air heureuse de savoir le sexe du bébé. C'était toujours plus simple de le connaître, cela aidait à se préparer psychologiquement et c'était sans doute plus simple pour elle. Mais si c'était un garçon, il y avait des chances qu'il ressemble à son père, et peut-être que cela allait la rendre triste de voir tous les jours un petit être qui ressemblerait à son géniteur. Enfin, Alaric n'avait pas d'enfants et n'était absolument pas pressé d'en avoir, il avait eu sa dose avec ses soeurs et les enfants de la maison ou il avait vécu. Il adorait les enfants et en général, les enfants l'adoraient, mais il n'était pas pressé d'en avoir à lui. Et il était célibataire, encore aurait il fallu qu'il ait une petite amie pour songer à fonder une famille. Une chose était sûre, jamais il n'abandonnerait la femme qu'il aimerait comme cela avait été le cas pour le petit ami de Cristina. Alaric pouvait comprendre que cela fasse peur, mais de là à abandonner deux personnes, c'était vraiment triste et irresponsable. Mais bon, il croyait aussi au destin, donc c'était sûrement mieux ainsi, ils ne devaient pas être faits pour passer leur vie ensemble. Et si c'était le cas, ils se retrouveraient bien un jour. Elle avait sourit en disant que c'était un garçon, c'était déjà ça, il préférait la voir sourire que de la voir triste !


- Tu sais déjà comment tu vas l'appeller ?

Puis elle se mit à parler du nombre de personnes qui venaient à l'hôtel ces temps-ci. Il n'allait pas se plaindre d'avoir du travail, mais c'est vrai qu'il commençait à y avoir beaucoup de monde, et il devait passer son temps à courir partout pour contenter tout le monde. Pire, certains clients venaient uniquement à cause des rumeurs de fantômes. Il y avait beaucoup de bourgeois et de personnes qui venaient là pour partir à l'aventure et faire des nouvelles expériences. C'était vraiment lassant et fatiguant de répondre aux mêmes questions 50 fois, et de se faire presque prendre de haut par certaines personnes qui pensaient qu'il s'agissait d'un piège à touristes. Il y avait même eu un homme qui était venu demander si c'était possible d'organiser des séances de spiritisme dans la maison. N'importe quoi... Alaric croyait dur comme fer aux fantômes mais il ne trouvait pas cela drôle d'aller les déranger, encore moins de les invoquer. Pour lui, chacun devait rester à sa place, et les morts devaient aussi être respectés, ce n'était pas un jeu, ni une attraction touristique. Surtout que c'était dangereux, il y avait déjà eu des morts avec ce genre de choses. Alaric venait d'Ecosse, et il était habitué aux contes de Folklore et aux histoires de démons, fantômes, et autres monstres. Mais on leur apprenait aussi qu'il ne fallait jamais déranger les morts. A Hill House, c'était quelque chose d'autres, les morts se dérangeaient d'eux mêmes. Mais cela ne le dérangeait pas: il ne se sentait pas menacé, du moins pas jusqu'à présent. Il était tellement fatigué à la fin de ses journées de travail qu'il dormait paisiblement et qu'il était difficile à réveiller. Il avait un grand respect pour ces choses là et estimait qu'il n'y avait rien à craindre sinon la peur elle-même.


- Oh tu sais, les gens ont toujours été accros au paranormal, et pensent qu'ils vont vivre une aventure en venant ici...c'est dommage que ce soit devenu une des seules sources de revenu, mais je ne vais pas me plaindre, même si je me passerai bien de devoir expliquer à tout le monde l'histoire de la maison...On devrait organiser des soirées avec un conteur ça les rendrait dingue !

Il avait même pensé à le faire par lui-même, au fond, ça marcherait bien. Mais il ne voulait pas être responsable de cela ni que Hill House se transforme en nid à touriste, même si c'était presque le cas. Dommage, c'était un si joli lieu, malgré une histoire Noire...il y avait tout de même encore des choses positives dans l'air.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cristina Neuenfels
    < Serveuse Enceinte >

< Serveuse Enceinte >
avatar

Messages : 38
Date d'inscription : 01/04/2010
Métier : Serveuse dans Hill House Hôtel
Multicompte : Non

Feuille de personnage
Disponibilité RP: OUVERT
Relationships:

MessageSujet: Re: {Libre} When Morning comes   Mar 6 Avr - 16:58

    Un prénom… Voila une chose qui était loin d’être facile à trouver. Savoir le sexe du bébé aidait déjà beaucoup pour trouver des prénoms, mais encore cela restait difficile. D’un côté je voulais quelque chose qui sortait de l’ordinaire, mais pas trop non plus. Tout cela pour dire que j’étais difficile et que je n’avais pas trop d’idée comment l’appeler. Mais j’avais encore six mois le temps pour venir avec un prénom.

    -Non, je n’ai pas trop d’idée. J’aimerais quelque chose qui ne soit pas très courant, et qui sort un peu de l’ordinaire, mais pas de trop non plus. C’est une chose pas facile à choisir. Et en plus tout ces livres avec des prénoms n’aident pas beaucoup, car à la fin du livre on se retrouve avec un liste si grande qu’il nous est encore plus difficile de choisir !


    Et oui, ces livres avec tout les prénoms du monde, était à vrai dire pas une bonne chose à utiliser quand on veut choisir le nom d’un bébé. A vrai dire, ca ne m’aidait pas du tout. Cela me faisait encore plus hésiter qu’avant. Pour terminer je ne savais même plus si je voulais un nom court ou long. Ah non ces livres étaient loin d’être utile dans mon cas. Puis ils parlaient de Hill House et de toutes les histoires fantômes qui semblaient attirer les gens ici. C’est vrai que de devoir redire mille fois la même chose, doit devenir lourd à la longue. Dans le restaurant je n’avais pas vraiment des problèmes avec ca. Bien sure, il y en avait toujours qui me demandait si je ne remarquais rien d’étrange depuis que je travaillais ici. Et toujours la même réponse : non. Lorsqu’Alaric me parlait d’organiser des soirées afin de raconter les histoires du château, j’arquais légèrement les sourcils. Je ne savais pas trop si c’était une bonne idée. De un parce que si jamais toutes ces histoires étaient réelles, je ne pense pas que les esprits allaient aimer ce petit essaie pour faire peur aux touristes. Et de deux, peut-être parce que je ne voulais pas trop être mêlé à cette histoire ? Cela faisait que peu de temps que j’avais découvert la vérité et à vrai dire je n’étais pas prête à que tout le monde le sache. Pourtant il n’y avait rien de mal à ca, mais je ne sais pas… Toutes ces histoires de fantômes et puis ma famille ? Non je ne voulais vraiment pas réfléchir à tout ca et encore en parler.

    -Oui… Je ne sais pas… ca pourrait marcher….

    J’aurais bien voulu dire un mais. Mais un mais quoi ? J’allais quand même pas dire que des soirées ainsi risquaient d’attirer la foudre des esprits ? Déjà que je ne croyais plus à toutes ces histoires, alors pourquoi est-ce que j’avais peur ? Surement mes hormones qui influencent trop mes sentiments.

    -En tout cas, je ne sais pas du tout raconter alors ce n’est pas chez moi qu’il faut venir pour que j’entertaine tout le monde. De plus qu’une femme enceinte ca ne va pas vraiment faire peur !

    Je souris. D’un côté c’était vrai, mais d’un autre côté, pour tout ceux qui avaient fait plusieurs recherches sur la famille tués, ils pouvaient facilement trouvés le lien entre les Von Neuenfels et Neuenfels…. Pas très masqué n’est-ce pas ? Et pourtant jamais j’avais cru que j’étais une descendance lointaine de ceux qui avaient été tués au sixième siècle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alaric de Corwyn
    < Maître d'hôtel >

< Maître d'hôtel >
avatar

Messages : 44
Date d'inscription : 04/04/2010
Métier : Maître d'hotel
Multicompte : Non

Feuille de personnage
Disponibilité RP:
Relationships:

MessageSujet: Re: {Libre} When Morning comes   Mar 6 Avr - 19:58

Effectivement, une femme enceinte n'aurait pas fait peur à grand monde. Et puis au fond, Hill House n'avait pas besoin de publicité supplémentaire, encore moins qu'on en rajoute une couche pour ce qui est effrayant. Alaric lui, n'avait encore pas vu grand chose, juste quelques ombres, quelques objets qui se déplacaient, et à priori, quelques bruits de pas dans les couloirs. Mais rien qui ne le fasse se sentir en danger. Et visiblement, Cristina était dans le même cas. Elle ne semblait pas avoir peur d'élever son enfant dans une maison soit hantée. En fin de compte, il y avait plus de rumeurs que de choses réelles, du moins en théorie. Quant au prénom original, il était d'accord avec elle. Et comment ne pas l'être, lui qui avait un prénom qui sortait de l'ordinaire? Pour lui, Hill House était un bon endroit pour élever un enfant: il y avait de l'espace, un immense jardin, et le temps était souvent assez plaisant, même en hiver. Il aurait du monde avec qui jouer, et toujours de quoi manger. Alaric connaissait bien ce mode de vie: grandir dans une belle demeure en ayant ses parents qui y travaillent. C'était tous les avantages d'une maison bourgeoise, mais sans les inconvénients ! Pas d'impôts, pas de problèmes, et on apprenait très vite à se débrouiller et à travailler pour aider ses parents.


- Je pense que ton bébé sera très heureux ici. Enfin, je suppose que tu vas rester ici non?

Au fond, il n'en savait rien. Peut-être qu'elle voulait partir pour l'élever ailleurs, mais il avait cru comprendre qu'elle n'avait pas beaucoup d'argent et que, comme bon nombre d'employés à Hill House, elle n'avait pas vraiment d'autre choix que de rester là. Car qui aurait choisit de travailler dans un endroit où l'on parlait de meurtres et de fantômes? Que pensais-t-elle de toute cette histoire au fond?

- Tu sais, j'ai grandi dans une maison similaire...enfin, sans les esprits. Mes parents y travaillaient, et je pense que c'est un endroit vraiment sympa pour un enfant.

Il espérait qu'elle allait rester à Hill House: et elle n'aurait jamais de problèmes, il y aurait toujours du monde pour l'aider. Il y avait des parents dans les autres domestiques, et tout le monde ou presque s'entraidait...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cristina Neuenfels
    < Serveuse Enceinte >

< Serveuse Enceinte >
avatar

Messages : 38
Date d'inscription : 01/04/2010
Métier : Serveuse dans Hill House Hôtel
Multicompte : Non

Feuille de personnage
Disponibilité RP: OUVERT
Relationships:

MessageSujet: Re: {Libre} When Morning comes   Mar 6 Avr - 22:00

    Je l’écoutais sans néanmoins réagir. A vrai dire je n’avais pas encore réfléchit si loin. C’était déjà pas facile de prendre des décisions lorsqu’on a un cœur brisé à réparer et que nos hormones ne fonctionnent pas convenablement. J’avais quitté le petit appartement que j’avais en ville, surtout par facilité qu’autre chose. Bon ok, l’argent y jouait également un rôle. Mais aller jusqu’à l’hôtel chaque jour avec un ventre qui grossit chaque jour un petit plus, n’était pas très facile à faire. Surtout que j’avais vendu ma voiture. Non, il y avait beaucoup de raisons pourquoi j’étais mieux ici. J’étais pas seule, il y avait toujours plein de gens, si j’avais un problème et j’étais directement près de mon travail. De plus l’endroit était magnifique, même si de temps en temps je frissonnais en marchant dans les couloirs. Lorsqu’il disait qu’il avait grandit dans une maison similaire, je levais mon regard vers lui.

    -A vrai dire je n’ai pas encore réfléchit aussi loin. Mais je pense bien rester… même si parfois cette endroit me fait un drôle d’effet… Mais c’est peut-être parce que depuis petite j’ai entendu parler les gens que sur un ton malsain de cette endroit et que personne, même pas les plus courageux, osaient mettre un pied ici… Ca joue peut-être surement un peu trop sur mon imagination.

    Mais finalement il avait raison. C’était un endroit rêvé pour élever un enfant. Beaucoup de gens pour garder un œil sur lui. Il ne connaitrais jamais la solitude, puis l’endroit en elle-même était magnifique. Il n’y avait que les fantômes. Mais au fond… est-ce que j’y croyait encore ? Tout à coup je me demandais quelle genre de mère j’allais être. J’avais toujours voulu avoir des enfants, mais pas si tôt. Et pas toute seule. Mais abandonner un enfant ? Ou encore avorter ? Non, jamais. Alors j’allais bien devoir faire avec. J’espérais simplement être à la hauteur.

    -Mais tu as raison, c’est un endroit rêvé pour élever un enfant. Puis c’est peut-être mieux de rester ici, et de l’entourer de gens. Car après tout, je n’ai plus de famille en vie, alors ca serait pas mal qu’il est entouré de gens qu’il pourrait considérer comme une famille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alaric de Corwyn
    < Maître d'hôtel >

< Maître d'hôtel >
avatar

Messages : 44
Date d'inscription : 04/04/2010
Métier : Maître d'hotel
Multicompte : Non

Feuille de personnage
Disponibilité RP:
Relationships:

MessageSujet: Re: {Libre} When Morning comes   Dim 11 Avr - 20:23

Alaric était content d'avoir eu l'air de redonner un peu le sourire à Cristina. Il n'y avait au fond, aucune raison qu'elle soit triste, c'était le destin, il fallait faire avec. Et il se dit qu'il se ferait un point d'honneur à lui venir en aide et à s'occuper de son fils si elle en avait besoin. Il venait aussi d'apprendre qu'elle n'avait plus de famille en vie, cela devait être difficile. Alaric lui, avait toute sa famille, même si elle était bien loin, en Ecosse. Mais il avait toujours des contacts avec ses soeurs et sa mère surtout. C'était quelque chose d'assez important à ses yeux, et il leur devait beaucoup. C'était pour cela qu'il essayait au maximum de venir en aide aux personnes qui étaient seules et qui avaient besoin de compagnie: pour lui, la solitude devait être la pire des choses. Cristina lui disait qu'elle avait entendu parler de cet endroit comme un endroit malsain. Et c'était aussi son cas. Il était ravi que Cristina semble avoir le même avis que lui sur la question: Hill House n'était pas si terrible, et c'était même un endroit assez magique lorqu'on savait prendre le meilleur de toutes les situations. Le passé était le passé, et l'important était le présent, il n'y avait rien d'autre à en dire. Et il fallait qu'elle reste positive, surtout qu'elle allait avoir beaucoup de travail en plus de son bébé, avec la réputation grandissante de l'établissement. Il se rappela qu'il allait devoir en parler aux patrons, et surtout qu'il allait devoir faire sa demande pour avoir plus de personnel: ils commençaient à être débordés !!

- En tout cas n'hésite pas si tu as besoin d'aide, que ce soit pour le travail ou pour le bébé une fois qu'il sera là, je suis là pour ça, il suffit de demander. Quant à Hill House, je ne pense pas que ce soit un endroit aussi malsain qu'on le dise, je n'ai jamais rien ressenti de négatif ici, et j'ai beau ne pas être médium, je suis souvent sensible à l'atmosphère d'un lieu. Les gens voient souvent ce qu'ils ont envie d'y voir tu me diras, mais je pense qu'il s'agit juste d'un lieux ancien comme un autre: avec une histoire douloureuse, mais aussi des bons moments dont il faudra se rappeler.

Il aurait d'ailleurs aimé faire venir sa petite soeur à Hill House. Il savait qu'elle cherchait du travail et qu'elle aurait été plus que ravie de donner un coup de main à Cristina, pour un salaire moindre. Tant qu'elle avait un toit, elle était heureuse, c'était quelque chose qu'ils tenaient de leur mère: un dur labeur, et la joie de vivre à revendre. Alors il lui enverrait une lettre bientôt, histoire de voir si elle était toujours d'accord pour venir dans le coin.

- Ma soeur va peut-être venir travailler ici, et elle est très douée avec les enfants, tu auras sûrement bientôt la meilleure nounou du monde à portée de main ajouta il en plaisantant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cristina Neuenfels
    < Serveuse Enceinte >

< Serveuse Enceinte >
avatar

Messages : 38
Date d'inscription : 01/04/2010
Métier : Serveuse dans Hill House Hôtel
Multicompte : Non

Feuille de personnage
Disponibilité RP: OUVERT
Relationships:

MessageSujet: Re: {Libre} When Morning comes   Dim 18 Avr - 19:36

    C’est vrai que je n’avais plus de famille. Mais au fond je n’avais jamais été entouré de beaucoup de gens. Mes parents étaient morts lorsque j’étais encore une petite gamine et j’étais fille unique. Elevée par ma grand-mère, ce ne fut qu’après sa mort que je m’étais vraiment rendu compte que j’étais la seule personne vivante de la famille. Pendant un court instant cela m’a fait flipper, pas de cousine, pas de tante. Mon père avait été fils unique et ma mère fille unique, ainsi cela expliquait déjà beaucoup de choses. Je regardais Alaric lorsqu’il disait que si j’avais besoin de quoi ce soit, que je pouvais toujours compté sur lui. Il était gentil et avait le don de me faire sourire. Peut-être pour cela que j’aimais bien être en sa compagnie. Ou peut-être parce qu’il n’évoquait jamais mon ex ou des autres choses du passé et qu’il était toujours fixé sur le présent et le futur. Et cela me faisait du bien.

    -Merci.

    En parlant de Hill House, j’étais tout comme lui, même si les histoires et la crainte qu’on avait installé dans mon cœur dès ma naissance ne partait jamais complètement. J’étais élevée à Britzingen, je connaissais bien les histoires de ce château et j’avais toujours eu une certaine crainte envers ce lieu tout comme tout les autres jeunes de mon âge. Mais les choses avaient évolués et étrangement je me sentais bien ici. D’une certaine Facon, je me sentais même protégé. C’était étrange…

    -Et toutes les histoires de fantômes ? Que cette famille du seizième siècle rode ici… Tu y crois ?

    Je n’avais pas voulu prononcé le nom de cette famille… Tout simplement parce que ca me donnait des frissons. Pourquoi est-ce que cela me faisait un tel effet ? Je n’en sais rien. Peut-être parce qu’il y avait un lien de sang qui nous unissaient ? Je n’en sais rien. Puis Alaric commençait à parler de sa sœur, je souris suite à sa remarque.

    -J’ai hâte de la rencontrer, en tout cas. Si elle te ressemble elle doit être de l’excellente compagnie !

    Je le regardais un court instant et me demandait si sa sœur lui ressemblait. Puis mon regard allait faire les fleurs. Le jardinier se plaignait sans cesse que les fleurs mouraient directement, mais je ne remarquais rien. Le jardin était impeccable. De quoi est-ce qu’il se plaignait ? Retournant mon visage vers celui de mon ami, je lui dit.

    -Je sais que ce n’est pas vraiment dans tes cordes et que ce n’est pas toi qui décide ca, mais tu pourrais néanmoins plaindre en ma faveur près des Marquez ? Je n’ai pas envie d’aller en congé de maternité. Du moins pas avant la naissance du bébé. C’est vrai quoi, je vais être là, dans ma chambre à lire tout des livres sur l’éducation qui font me faire plus peur qu’autre chose. Puis… je pense qu’il est mieux que m’occupe. J’ai pas trop envie de me retrouver dans ma chambre à réfléchir sur tout, tu comprends ?

    Je ne savais pas si Alaric me comprenait mais je n’avais pas envie de me retrouver les derniers mois à ne rien faire, prendre le risque de trop réfléchir, de replonger dans une nostalgie du passé et d’avoir peur d’affronter l’avenir. Non je voulais m’occuper jusqu’à ne plus savoir faire autrement, jusqu’à avoir ce bébé non souhaité, mais que j’aimais déjà.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hill House
::Fondateur::
    Personnage Non Jouable

avatar

Messages : 6
Date d'inscription : 31/03/2010

MessageSujet: Re: {Libre} When Morning comes   Lun 19 Avr - 12:32

Une légère brise se leva faisant doucement bouger les feuilles des arbres dans une danse douce et apaisante. Le ciel qui était plutôt clair sembla s'assombrir alors qu'aucun nuage ne cachait le soleil qui rayonnait toujours de mille feux. La chaleur disparu aussi soudainement qu'on allume ou éteint une lumière. La baisse de température passa plutôt inaperçue au premier abord, le vent pouvait être le raison de se léger froid. Mais quand leurs paroles furent accompagnées de cette petite fumée blanche qui s’échappait de leur bouche, ça devint suspect. La brise légère devint un coup de vent plus violent, tellement plus fort que les feuilles s'agitaient dans tous les sens en un bruissement sinistre certaine s'arrachant même de leur branche. Les troncs furent alors agités tout comme les branches qui se pliaient sous les bourrasques. Les arbres émettaient d'étrange craquement tout autour d'eux. La violence du vent fut tel qu'une énorme branche céda tombant droit sur Alaric, l'effleurant seulement de quelques centimètres.
Fortement poussés par le vent ils furent bien obligés de partir précipitamment du banc pour éviter que d'autres branches leur tombent dessus. Ils trouvèrent refuge dans une petite maison où l'on rangeait normalement le matériel de jardinage et ou le vent ne soufflait pas aussi fort. Alaric laissa passer Cristina devant lui mais le vent continuant de souffler fort et les branches plus ou moins grosses tombant devant eux, il évita de justesse une qui aurait pu le faire trébucher méchamment. Cristina se retourna pour voir s'il allait bien mais il lui fit signe de continuer ce qu'elle fit. Quand il atteignirent la maison et y entrèrent ils purent enfin souffler mais entendaient toujours le vent souffler fort autour d'eux. Alors que le jeune homme était tout décoiffé et les cheveux pleins de feuilles, Cristina elle n'avait rien du tout, pas le moindre cheveu de travers. Comme si la jeune femme avait été épargnée ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hillhouse.forumactif.org
Alaric de Corwyn
    < Maître d'hôtel >

< Maître d'hôtel >
avatar

Messages : 44
Date d'inscription : 04/04/2010
Métier : Maître d'hotel
Multicompte : Non

Feuille de personnage
Disponibilité RP:
Relationships:

MessageSujet: Re: {Libre} When Morning comes   Mer 21 Avr - 18:28

Alaric n'avait pas eu le temps de continuer sa discussion avec Cristina, il fut interrompu par un étrange changement de climat qui n'avait clairement rien de naturel: le soleil était toujours visible. Et ce froid... ce froid si étrange que l'on pouvait parfois ressentir jusqu'à l'intérieur du château, il le connaissait. Tout se passa extrêmement vite, une branche tomba et Alaric se décala de justesse: le craquement l'avait mis sur la voie, et ses réflexes avaient prit le dessus. Le vent s'était maintenant mis à souffler comme si une tempête était commencée depuis des heures, et Alaric entraîna Cristina le plus rapidement possible hors d'atteinte. Il esquiva plusieurs branches, et s'en prit d'autres plus petites , heureusement presque inoffensives. L'abris du jardin semblait le plus indiqué car il était plus proche que Hill House, et de toute manière, il n'y avait pas le temps de réfléchir à quoique ce soit d'autre. Rapidement, la panique avait atteint Alaric, mais il avait essayé de garder son calme au maximum afin de ne mettre personne en danger. Cristina elle, ne semblait pas avoir d'émotion particulière. Malgré tout, ils se retrouvèrent tous les deux dans ce petit abris qui semblait dater de plusieurs décennies. Essouflé, Alaric ferma la porte tant bien que mal à l'aide du gros loquet prévu à cet effet. Il se retourna ensuite vers Cristina, qui semblait égale à elle même: parfaite, pas un cheveux de travers. C'était quelque peu étrange, mais le choc de ce qui venait de se passer était toujours présent, et il n'y fit pas plus attention que ça sur le coup. Il alla s'assoir sur un vieux canapé qui se trouvait là, histoire de reprendre son souffle pendant quelques secondes. Il prit sa tête dans ses mains, les yeux fermés, puis souffla un grand coup. Le vent soufflait toujours très fort au dehors, mais ce vent semblait avoir une personnalité qui lui était propre, lorsqu'il s'engouffrait dans les quelques trous du murs, il y avait ce bruit...qui ressemblait plus à des gémissements qu'au vent habituel. Alaric avait toujours une respiration assez saccadée, mais il reprenait peu à peu son souffle, et ses esprits. Il regarda alors Cristina. Ils venaient de parler d'esprits, et ce n'était clairement pas un hasard: ce vent n'était pas venu de nulle part. Il ne comprenait pas ce qu'ils avaient pu dire de mal, et pour lui, la branche qui avait failli de le tuer n'était pas un hasard non plus.

- Qu'est ce que c'était que ça....

Alaric savait bien qu'il y avait des esprits, et il savait aussi comment ils avaient tendance à se manifester, mais il n'avait jamais été en danger auparavant, il ne comprenait pas pourquoi cela venait d'un coup de lui arriver. Et il ne pouvait pas se résoudre à faire comme si cela n'était qu'un coup de vent qui avait mal tourné. Il y avait autre chose. Et pourquoi Cristina ne semblait elle pas atteinte plus que ça? Il commençait vraiment à avoir peur: si c'était dirigé contre lui, il n'allait plus se sentir en sécurité nulle part. Lui qui avait toujours été le fervent défenseur de Hill House, et s'il avait eu tort ?

- Est-ce que ça va...?

Il n'osait pas encore lui dire qu'il ne pensait pas que cela soit du au hasard. Il voulait juste s'assurer qu'elle allait bien, qu'elle n'était pas en état de choc. Il s'adossa au gros fauteuil dans lequel il était assis, afin de s'installer correctement, au cas ou le vent ne disparaisse pas aussi vite qu'il était venu...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cristina Neuenfels
    < Serveuse Enceinte >

< Serveuse Enceinte >
avatar

Messages : 38
Date d'inscription : 01/04/2010
Métier : Serveuse dans Hill House Hôtel
Multicompte : Non

Feuille de personnage
Disponibilité RP: OUVERT
Relationships:

MessageSujet: Re: {Libre} When Morning comes   Mer 21 Avr - 20:15

    L’atmosphère avait tout à coup changé, et j’aurais juré qu’on n’était pas seul, qu’une présence nous observait. Je devenais surement devenir folle. Mais tout à coup, le vent soufflait si fort et une branche tombait droit sur Alaric, ce dernier eut une réflexion rapide et eut la chance d’avoir su l’esquiver à temps. Qu’est-ce qui se passait. J’avais pas le temps de réfléchir, qu’il avait déjà prit ma main pour m’entrainer en direction de la cabane ou on rangeait le matériel de jardinage. Lâchant ma main, il m’obligeait à prendre la tête et à avancé. J’étendais des autres branches tomber derrière moi, je me retournais pour voir si Alaric allait bien, et heureusement il ne semblait rien avoir. Finalement on était arrivé dans la petite maison. Alaric refermait bien la porte pendant que je cherchais l’interrupteur pour allumer un peu. Alors qu’il se demandait ce que ca pouvait bien être, je n’osais pas dire mes pensées à haute voix. Après tout on pouvait toujours encore nier nos pensées, mais une fois prononcés on ne pouvait pas retourner en arrière. Je me contenta de le regarder. Contrairement à moi, il avait quelques égratignures. Et le plus drôle dans tout cela c’était qu’il me demandait si ca allait.

    -Je suis encore sous le choque, mais ca va. Et toi ?

    Après tout, ce n’était pas moi qui avait faillit être écraser par une branche. Je m’appuyais contre le mur. Je frissonnais légèrement. Non je n’avais pas froid, mais c’était ce vent qui semblait faire ravage autour de la maison qui me faisait frissonner. Je sentais qu’on n’étais pas seule. Ce n’était pas la première fois que j’avais eu ce sentiment. Souvent lorsque je me retrouvais dans la maison, je me sentais comme observé. Bien sure à chaque fois que je me retourne il n’y avait personne. Mais jamais ces sentiments avaient été accompagnés d’une violence inconnu. J’avais peur. Qu’est-ce que cela signifiait ?

    -Des que le temps s’est calmé, il faudrait rentré au château, tu dois désinfecter tes égratignures, car ca peut très vite s’infecter.

    A vrai dire je parlais pour parler. Je ne voulais pas trop parler de ce qui s’était passé dehors. Je préférais mettre ma tête dans le sable et ne rien écouter, mais quelque chose me dit qu’Alaric allait commencer à parler de ce qui venait de se passer. Et je ne pouvais pas lui en vouloir, moi-même j’avais été surprise et choquée et je me posais plein de questions. Mais j’avais peur de connaître la vérité. J’avais toujours nié les histoires de fantômes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alaric de Corwyn
    < Maître d'hôtel >

< Maître d'hôtel >
avatar

Messages : 44
Date d'inscription : 04/04/2010
Métier : Maître d'hotel
Multicompte : Non

Feuille de personnage
Disponibilité RP:
Relationships:

MessageSujet: Re: {Libre} When Morning comes   Mer 21 Avr - 21:33

Il y eu un petit moment de calme qui sembla durer une éternité. Le vent se calmait un peu, mais il soufflait toujours. Cristina semblait aussi avoir eu peur, et elle disait être toujours sous le choc. Clairement, elle ne savait pas non plus ce qui s'était passé ni pourquoi cela venait de se produire. Elle tremblait, sans doute à cause du choc. Alaric enleva sa veste, se leva, et alla la mettre sur les épaules de Cristina: elle n'avait sans doute pas froid, mais cela pouvait l'aider à se sentir un peu mieux si elle avait quelque chose sur les épaules, et la serra dans ses bras. C'était une accolade tout ce qu'il y a de plus amical, et c'était quelque chose qui lui était venu naturellement, mais il ne voulait pas la mettre mal à l'aise ou qu'elle s'imagine quoique ce soit, il la serra une, deux secondes, puis lui fit un sourire:


- Ne t'inquiète pas ça va aller....

Il n'osait pas trop lui dire qu'il trouvait la situation plus qu'étrange. Mais avant l'incident, elle venait de lui demander ce qu'il pensait des esprits, et cela lui revint donc évidemment en tête. Il n'avait jamais cru aux coïncidences, mais il n'avait pas envie de l'embêter avec tout ça, surtout si elle était toujours sous le choc, et vu qu'elle était enceinte, il ne voulait pas quelle soit en stress: c'était mauvais pour le bébé. Il décida donc d'aborder le sujet de manière plus douce, en utilisant l'humour, comme il avait l'habitude de le faire pour détendre l'atmosphère:

- Eh bien je crois que certaines fantômes n'apprécient pas des masses que l'on parle d'eux...

Il s'était éloigné de Cristina et s'était dirigé vers une petite fenêtre qui donnait sur le jardin, afin de voir ce qui se passait au dehors. Le soleil brillait toujours au loin, mais ils semblaient tombés dans un espèce de trou noir, a croire qu'il n'y avait du vent que juste là où ils se trouvaient. Quel lieu vraiment étrange, il était comme fasciné, il n'avait jamais pu voir de tels 'phénomènes'. Il se dit qu'il était bien possible qu'il se trompe complètement et qu'il s'agissait juste d'un coup de vent, mais son instinct lui disait le contraire...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cristina Neuenfels
    < Serveuse Enceinte >

< Serveuse Enceinte >
avatar

Messages : 38
Date d'inscription : 01/04/2010
Métier : Serveuse dans Hill House Hôtel
Multicompte : Non

Feuille de personnage
Disponibilité RP: OUVERT
Relationships:

MessageSujet: Re: {Libre} When Morning comes   Mer 21 Avr - 22:12

    Alaric avait enlevé sa veste et me l’avait mit sur les épaules avant de me prendre dans ses bras. Lorsqu’il se détachait de moi, me disant que ca allait aller, je lui souris. C’était une chose que je n’arrêtais pas de me dire ces derniers temps : Ne t’inquiète pas Cristi, tout va bien se passer. Tu vas voir… Mouais, j’essayais plutôt de me convaincre moi-même qu’autre chose. Le geste d’Alaric ne m’avait pas vraiment surprit. Il voulait me rassurer et devait également penser à ma situation, à ma grossesse. Pas paniquer, pas stresser et pas avoir de mauvaises pensées… oui.. pas facile tout ca.

    -Oui… le temps va bien finir par se calmer.

    Du moins c’est ce que j’espérais, Alaric s’approchait de la fenêtre tout en disant avec un point d’humour dans sa vie que certains esprits n’aimaient pas qu’on parle trop d’eux. Est-ce qu’il pensait que c’était ca le problème ? Qu’ils avaient parlés d’eux ? Mais ca n’était que pendant quelques minutes et elle entendait presque tout les jours des clients parler des esprits pendant des heures, pendant tout le repas à vrai dire. Et jamais quelque chose ainsi s’était produit. Non il devait y avoir quelque chose d’autre, je secouais légèrement la tête.

    -Je ne pense pas que c’était ca… Les clients parlent tout les jours des esprits et jamais quelque chose s’est vraiment produit.

    Encore un frisson me parcourait le corps, et je finis par m’approcher de la fenêtre pour voir à mon tour ce qui se passait dehors. Alaric semblait être intrigué par ce qui venait de se passer. Pourtant il venait de frêler la mort ! A sa place je serais déjà tout paniqué. Mais lui, non… Il semblait tout au contraire très calme. Mais peut-être qu’il cachait tout simplement sa peur, afin de ne pas me faire peur ? Possible. Puis ca lui ressemblait bien. Je soupira doucement, et finit par m’asseoir sur un vieux fauteuil. Toute cette histoire était ridicule.

    -C’est ridicule Alaric. Quelques branches qui tombent, une tempête qui arrive et nous on pense aux esprits de Hill House.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alaric de Corwyn
    < Maître d'hôtel >

< Maître d'hôtel >
avatar

Messages : 44
Date d'inscription : 04/04/2010
Métier : Maître d'hotel
Multicompte : Non

Feuille de personnage
Disponibilité RP:
Relationships:

MessageSujet: Re: {Libre} When Morning comes   Lun 3 Mai - 0:30

Elle n'avait peut-être pas tort, c'était ridicule de forcément penser à des esprits dès que quelque chose d'un peu étrange se passait. Mais tout de même, Alaric n'était pas du genre paranoïaque pour rien, et il avait bel et bien la sensation que tout cela était un phénomène paranormal. Est-ce qu'elle avait dit ça pour le rassurer, ou est-ce qu'elle pensait sincèrement que ce n'était rien? Les clients pouvaient parler autant qu'il voulait, les choses comme ça étaient des choses qu'on pouvait ressentir, et pas besoin d'être médium pour ça. Il l'écoutait parler, et le vent semblait se calmer petit à petit. Il n'osait tout de même pas ouvrir la porte tout de suite, il était encore sous le choc.

- Mais regarde, le ciel là bas est toujours aussi clair, j'invente rien, c'est tellement...étrange !

C'était vrai, il n'avait jamais vu un tel phénomène, et il n'allait pas croire que cela était courant, depuis le temps qu'il bossait ici ! Cela n'avait rien de ridicule, il en était sur, mais il restait à savoir pourquoi ils se manifestaient ainsi, qu'est ce qu'ils avaient bien pu dire? Ils avaient parlé de fantômes, de clients, de son bébé...non vraiment, il ne voyait pas le lien que cela aurait pu avoir. Il soupira, se forca a se calmer et a arrêter de trop cogiter: il n'aurait de toute façon aucune réponse aux questions qu'il se posait. Le vent ne soufflait plus, mais le ciel restait d'une étrange couleur, comme si le soleil ne daignait toujours pas montrer le bout de son nez autour de la cabane. Mais tout semblait être redevenu plus calme, et Alaric entrouvra la porte pour voir ce qui allait se passer, il restait tout de même sur ses gardes, de peur de voir voler un énième bout de bois meurtrier....il n'avait aucune envie de finir avec un oeil en moins !

- Ca a l'air de se calmer tout de même....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cristina Neuenfels
    < Serveuse Enceinte >

< Serveuse Enceinte >
avatar

Messages : 38
Date d'inscription : 01/04/2010
Métier : Serveuse dans Hill House Hôtel
Multicompte : Non

Feuille de personnage
Disponibilité RP: OUVERT
Relationships:

MessageSujet: Re: {Libre} When Morning comes   Lun 3 Mai - 21:24

    Je voulais bien avouer que tout cela était étrange, mais on se laissait beaucoup trop vite guider par tous ces histoires de fantômes et d’esprits maudits. Est-ce qu’on en avait déjà eu une bonne preuve d’un phénomène surnaturelle ? La nature était remplit de mystères qui n’avaient rien à avoir avec des esprits de gens morts. Et pourtant, je pensais la même chose qu’Alaric, à la différence que je ne voulais pas l’avouer, que je ne voulais pas le dire à haute voix. Je m’approchais de la fenêtre afin de voir ce dont il parlait. C’est vrai que c’était étrange, ca me donnait même un frisson. Mon esprit sceptique trouvait néanmoins une explication plus au moins rationnelle.

    -La nature en elle-même est parfois étrange…

    A vrai dire, c’était plutôt moi-même que j’essayais de convaincre. Alors qu’Alaric ouvrait petit à petit la porte et regardait dehors, il disait que tout semblait être calmé. Est-ce qu’ils allaient se risquer dehors ? Mais on ne pouvait quand même pas rester ici une éternité ! Pour dire quoi aux autres ? Qu’on avait eu peur des fantômes et qu’on n’osait plus sortir ? Ah oui… C’est sure qu’on risquait de nous croire ! Je finis par sortir et par mettre quelques pas dehors. Jusqu’à présent rien ne se passait. Je me tournais vers Alaric, mieux fallait en profiter et rentrer au château.

    -Je pense que tout est passé, néanmoins je préfère quand même me dépêcher pour rentrer au château, tu viens ?

    Je n’attendis pas sa réponse et me mit déjà en route vers le château. Je restais néanmoins alerte à mon environnement on ne savait jamais qu’ils repointent le bout de leur nez.. Mais de qui est-ce que je parlais ! C’était rien de surnaturel ! Bordel ! Cristi ! Il n’y a pas de fantômes ! Je tournais mon regard vers Alaric, à la recherche de ce qu’il pouvait bien penser de tout ca.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: {Libre} When Morning comes   

Revenir en haut Aller en bas
 
{Libre} When Morning comes
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Obama en chute libre ...
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» JEAN JUSTE LIBRE HEUREUX ! JACQUES ROCHE EST MORT POU JE'L !
» Pas sur la neige...[Libre]
» ♦ Juste une envie d'oublier ... [ Libre ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hill House :: || Hill House ||  :: L'exterieur :: Le jardin d'hiver-
Sauter vers: